Historique & Démarche

L’harmonica diatonique est inventé à la fin du XIXème siècle en Allemagne.

Au XXème siècle, les harmonicistes lui découvrent des propriétés insoupçonnées, allant de l’ajout de certaines notes très expressives par le biais des altérations, jusqu’à un jeu totalement chromatique par l’utilisation des overblows et overdraws.

Etonnamment, si l’utilisation de l’instrument change énormément entre la fin du XIXème et la fin du XXème, l’instrument en lui-même n'évolue quasiment pas chez les fabricants principaux.

On peut toutefois remarquer quelques grandes tendances de recherche d’améliorations depuis la fin du XXème, qui se sont largement développées ces 20 dernières années.

- Côté industriels, on a surtout testé différents matériaux, certains apportant une meilleure étanchéité, tout en limitant le prix de l’instrument à un bas niveau.

- Côté « customisateurs », deux métiers différents sont apparus : les « luthiers » ou facteurs d’harmonica, et les « régleurs ».

Les luthiers, Brodur à leur tête (sans aucun doute celui qui est allé le plus loin dans ses recherches), ont proposé des instruments dans des matériaux nobles, aux sonorités riches, et à l’étanchéité remarquable. L’amélioration de l’instrument est passée par une recherche sur les matériaux, sur la forme de l’instrument, et sur les procédés de fabrication pour obtenir une meilleure glisse et une meilleure étanchéité. On n’a pas changé sa structure, on a amélioré sa réalisation.

Côté régleurs, on a plutôt cherché à pallier aux défauts structurels de l’instrument en jouant sur les paramètres de l’instrument tel qu’il est fabriqué, notamment au niveau des anches (fermeture du gap, fermeture des chambres, courbage des anches, etc), avec des résultats rarement convaincants et dépendants fortement du customisateur en question.

- Enfin, citons une troisième voie, plus marginale : celle des créateurs de nouveaux concepts. Certains, industriels ou particuliers, ont en effet proposé des évolutions structurelles de l’instrument, mais la plupart du temps en modifiant son mode de fonctionnement (à de rares exceptions près). Installation de valves, trous à boucher aux doigts pour faciliter les overblows, levier à actionner pendant qu’on joue, "lamelles fantômes", etc. Ces nouveaux concepts entraînent une nouvelle façon de jouer, obligeant l’harmoniciste à développer une nouvelle technique de jeu. Or selon l’invention, cette technique peut se révéler très compliquée à l’usage, notamment du fait de la nouvelle répartition des notes sur l’instrument, ou par l’obligation d’actionner quelque chose manuellement en même temps que l’on joue.

 

A R K I A s’est créée sur une volonté tout à fait différente de ces approches.

Au lieu d’essayer de pallier aux défauts de l’instrument, l’objectif a été dès le départ de les amoindrir en modifiant structurellement l’harmonica, sans obliger le musicien à changer son jeu, et sans perdre les qualités de l'harmonica : richesse de son et expressivité. Or ces qualités viennent justement de sa structure !

Il s’agissait donc de résoudre un double paradoxe.

D’une part modifier la structure de l’instrument sans en modifier le fonctionnement, et surtout sans en perdre l’expressivité. D’autre part faciliter l’obtention de certaines notes sans rien changer de la manière de jouer, et sans que ce soit au détriment des autres notes.

Du fait que 2 anches se font face dans chaque chambre, sans séparation, et permettent d’obtenir au minimum 4 notes différentes, il serait logique de penser que modifier un paramètre au vu de faciliter l’obtention d’une de ces 4 notes risque fort de compliquer l’obtention des 3 autres.

Nous avons fait le pari qu’en cherchant à mieux gérer le flux d’air dans l’instrument, nous arriverions à résoudre tout ou partie de ces paradoxes.

Nous avons également parié sur le fait qu’en procédant ainsi nous minimiserions les interventions manuelles et pourrions proposer un instrument à la réactivité exemplaire pour un prix très compétitif.

L'objectif à atteindre était simple : développer un harmonica avec les overblows les plus rapides de l'Ouest de la Galaxie, dès la sortie de boîte de l'instrument, pour moins de 100 € !

Il ne s'agit pas d'une révolution, c'est même le contraire : une modification dans la continuité, une évolution de l'ADN harmonical.

C’est là que l’aventure A R K I A commence.

--------------------------------------------------

© 2020 A R K I A - Alien Beats Records